Comment se faire obéir par son enfant ?

Ils sont nombreux les parents qui ont du mal à se faire obéir par leur enfant. Autrefois, l’obéissance était souvent synonyme d’autoritarisme. Mais les méthodes d’éducation recommandées ont aujourd’hui changé, elles se révèlent moins autoritaires et plus douces afin d’aider chaque enfant à grandir et à s’épanouir dans les meilleures conditions possibles. Que faire alors face aux enfants rebelles ? Voici quelques astuces pour apprendre à son enfant à obéir sans avoir recours à la violence.

Se faire obéir sans abus de pouvoir

Selon certains spécialistes, se faire obéir par son enfant n’est pas compliqué. Toutefois, dans la réalité des faits, ce n’est pas toujours une mince affaire. Apprendre à son enfant à respecter les règles se fait avec la tête, le corps et le cœur : chaque enfant est différent il est donc nécessaire de s’adapter. Il faut d’abord savoir le comprendre, mais surtout lui imposer une certaine limite sans abus de pouvoir. Sachez qu’il est nécessaire de lui expliquer « en douceur » les raisons pour lesquelles il ne peut pas faire ceci ou cela. Si votre enfant est capable de respecter les limites imposées, c’est que vos interdits finissent par avoir un sens pour lui. En cas de récidive régulière, apprenez à être ferme et n’entrez pas dans son jeu.

Des motivations

Respecter régulièrement un rituel est aussi une bonne solution simple et pratique pour ne pas abuser de son autorité tout en lui imposant une certaine forme de discipline. Il est vrai que la plupart des enfants rechignent de se laver les mains, se brosser les dents ou encore dormir aux heures du coucher. Pour inciter vos enfants à respecter les règles, pourquoi ne pas le motiver d’une manière ludique et originale ? Cela permet de dynamiser votre enfant sans avoir besoin de courir ni d’hurler. Par exemple, le matin, au lieu de lui crier dessus pour qu’il se réveille, proposez-lui un petit jeu de course contre la montre. S’il arrive à se préparer en X minutes, il aura le temps de jouer 5 minutes avant d’aller à l’école. Autre exemple : au lieu de lui imposer quelques choses et afin d’éviter les « non » à la longue, proposez-lui un choix ! (ex : au lieu de lui dire « Mets ta veste ! » dîtes-lui plutôt : « tu préfères porter une veste ou un manteau ? »)